www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Vosges

Vous êtes actuellement : Actualités  / ARCHIVES  / 2012/13 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
23 janvier 2013

23 janvier : le SNUipp-FSU Lorraine interpelle Vincent Peillon.

Le SNUipp-FSU demande au ministre, alors que celui-ci présentait aujourd’hui le projet de Loi d’orientation en Conseil des ministres, de revenir sur la suppression de 50 postes en Lorraine à la rentrée 2013. Il demande aussi le report de la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014.

SNUipp88-FSU à Monsieur Vincent PEILLON Ministre de l’éducation nationale

Monsieur le Ministre,

Ce 23 janvier, vous présentez le projet de Loi d’orientation et de programmation pour l’école au Conseil des ministres.

Nous prenons acte du nouveau cap de la priorité au primaire, d’un nouvel élan en faveur de la "scolarisation des enfants de moins de trois ans" et du "plus de maîtres que de classes" qui vont dans le bon sens.

Mais nous constatons que notre département et notre académie, qui sont des plus touchés par une situation économique catastrophique, ne seront nullement concernés par ces dernières mesures, aucun moyen spécifique n’étant déployé pour y répondre alors que déjà, RASED et Formation Continue mériteraient d’être reconstruits.

Nous vous demandons, Monsieur le Ministre, d’abandonner les retraits d’emplois prévus dans les écoles (50 pour l’académie dont 16 dans les Vosges).

Chacun sait qu’une loi tout comme une circulaire n’ont pas le pouvoir magique de changer l’école. Rien n’avancera concrètement sans les enseignants.

Trop souvent, notre école a souffert de changements de cap incessants qui ont déstabilisé les enseignants et désorienté les parents.

Aujourd’hui encore, le projet de réforme des rythmes scolaires insuffisamment préparé, notamment avec les enseignants eux-mêmes, sème l’inquiétude et le trouble alors que notre école a besoin de confiance et de sérénité.

Notre pays a la chance d’avoir des professeurs des écoles fortement engagés pour la réussite de leurs élèves. Cette envie de croire en la promesse démocratique de l’Ecole est un atout sur lequel vous devriez vous appuyer.

Malmenés hier, les enseignants ont aujourd’hui besoin d’être reconnus, soutenus, accompagnés et revalorisés. Il est anormal et vous le reconnaissez vous-même, que les enseignants du primaire gagnent en moyenne 320€ de moins que leurs collègues européens et en milieu de carrière, 600€ de moins que leurs collègues du secondaire.

Des relations de confiance avec la hiérarchie, des changements dans les conditions d’exercice du métier, de nouveaux fonctionnements pédagogiques sont fortement attendus alors que vous proposez une réforme des rythmes peu ambitieuse, aux frais des enseignants et sans leur assentiment.

Votre action concernant la priorité au primaire doit être lisible. Les enseignants comme les parents ont besoin de perspectives positives pour tous clairement affichées.

En conséquence, Monsieur le Ministre, nous vous demandons d’établir un agenda de la « priorité au primaire ». Les sujets ne manquent pas : Nécessaire report de la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014 pour une véritable amélioration des conditions de travail et d’enseignement, réhabilitation de la formation initiale et continue, revitalisation de l’école maternelle, révision des programmes du primaire, refonte des dispositifs d’évaluation des élèves, reconstruction des RASED, évolutions de la direction d’école, réduction des obligations de service et revalorisation salariale... Monsieur le Ministre, il s’agit de définir des priorités claires qui doivent se mettre en oeuvre dans les écoles en s’appuyant sur les enseignants.

C’est tout le sens de la journée d’interpellation dans les départements ce 23 janvier à l’initiative du SNUipp-FSU. Nous souhaitons une concrète transformation de l’école pour la réussite de tous les élèves : ne pas rater le coche de la « priorité au primaire » en est un élément essentiel.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de nos salutations respectueuses.

 

9 visiteurs en ce moment

*Top

6 maison des associations
Quartier de la Magdeleine
88000 Epinal

- snu88@snuipp.fr
- Tél : 03 29 35 40 98
- portable : 07 78 87 81 25


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Vosges , tous droits réservés.