www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Vosges

Vous êtes actuellement : Métier  / système éducatif 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
7 octobre 2013

Assises de l’Education prioritaire : dans l’intérêt des élèves !

Pour préparer les Assises de l’Education Prioritaire prochaines, les enseignants des 1er et 2nd degrés sont réunis lors d’une demi-journée banalisée.

Cinq réunions avaient déjà eu lieu avant l’été pour préparer un bilan des moyens alloués à l’ Education Prioritaire.

Celui-ci enfin paru, on demande aux enseignants de se retrouver sur une demi-journée "banalisée" afin d’aborder différentes thématiques sur le sujet.

Première remarque. Si dans certains départements ce temps de concertation s’effectue bien sur temps de travail devant élèves,ainsi que le stipule le courrier de la rectrice, ce n’est pas le cas dans les Vosges où l’on demande aux collègues de venir un mercredi matin, alors que nombre d’écoles sont encore à la semaine de 4 jours. Et d’annoncer que ce temps sera pris sur les 24 heures de concertation pour l’APC ! C’est dire l’intérêt que l’on porte aux élèves en difficulté ! A moins que l’on ne soit pas dupe sur l’efficacité de ce dispositif ? A méditer.

Une heure de plus (toujours prise sur les 24 h de concertation) est prise pour la consultation en ligne du "rapport diagnostic établi dans le cadre de la MAP"(Modernisation de l’Action Publique), soit 52 pages bilan sur les diverses politiques autour de l’ éducation prioritaire.

En sommaire, un premier soulagement car on y lit que l’éducation prioritaire est justifiée par l’impact de la concentration des difficultés sociales sur la réussite scolaire.

Dans le paragraphe auquel renvoie ce titre, on souligne que même si politique éducative adaptée il y a, celle-ci trouve rapidement ses limites si une politique d’urbanisme et du logement volontariste (entendons par là qui renforce la mixité sociale) n’est pas mise en place.

Dans un autre chapitre (1.2), on comprend qu’il faut commencer à s’inquiéter. Le rapport fait état d’un dispositif qui "n’a pratiquement fait qu’augmenter" alors que "de nombreux établissements (qui) sont mieux placés en terme de situation sociale que la moyenne sur l’ensemble de la population".

Les moyens spécifiques alloués à l’ éducation prioritaire y sont aussi mis en cause : si les indemnités des enseignants de ces secteurs sont considérées comme "une juste rétribution d’un travail plus difficile qu’ailleurs", le rapport indique qu’elles n’ont pas créé un attrait suffisant pour les personnels.

La limitation du nombre d’élèves par classe ? Elle n’a pas d’"effet positif notable sur la réussite scolaire des élèves."

La synthèse de ce diagnostic montre l’objet de l’étude. Elle se conclut ainsi : "Il s’agit maintenant de passer à la détermination de ce qui est, dans le contexte actuel, à la fois efficace et faisable."

Ces Assises ont-elles pour but d’améliorer le système éducatif pour ces élèves (qui représentent 20% des élèves du pays) ? Ou bien faut-il s’attendre à des coupes sombres dans le budget de l’éducation prioritaire, en raison du "contexte actuel" ? La cour des comptes et l’OCDE estiment que les sommes allouées demeurent insuffisantes.

A nous de dire ce que nous voulons et que ces Assises ne se limitent pas à une gestion de la pénurie !

liens vers le rapport et sa synthèse (2 pages)

liens sur le site national

 

8 visiteurs en ce moment

*Top

6 maison des associations
Quartier de la Magdeleine
88000 Epinal

- snu88@snuipp.fr
- Tél : 03 29 35 40 98
- portable : 07 78 87 81 25


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Vosges , tous droits réservés.