www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Vosges

Vous êtes actuellement : EVS - CUI - AESH  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
22 novembre 2013

EVS : la lutte a payé ! Mais il reste beaucoup à faire...

Les délibérés des Prud’hommes sont tombés : le SNUipp-FSU a obtenu 158 220 euros pour les 17 derniers dossiers déposés.

Si depuis leur mise en place en 2006, le SNUipp-FSU n’est pas favorable au statut des EVS-CAV, CAE puis désormais CUI, il défend l’idée d’une aide administrative aux écoles et d’un accompagnement des élèves handicapés de qualité… Il exige une pérennisation de la fonction et des personnels, dans l’intérêt de tous, élèves, équipes, salariés et institution. C’est l’objet de son engagement auprès de ces personnels depuis toujours…

Les poursuites aux Prud’hommes constituent le levier principal de son action syndicale, qui, cette année, a fait pencher la balance pour une reconduction des EVS dans notre département et l’académie, alors que l’employeur Education Nationale n’y était pas favorable.

Au plan national, il a fini par pousser le gouvernement à ouvrir la porte à une pérennisation des personnels (seulement pour les AVS-AED pour l’instant), associée à une formation et à la création d’un diplôme correspondant.

Des avancées au crédit du SNUipp-FSU engagé auprès de ces personnels ! Localement, c’est avec succès que les EVS se sont vus indemnisés pour des manquements dans des domaines divers. Les collèges et lycées vosgiens concernés ont été condamnés pour : rupture abusive de contrat, non respect de procédure, absence de formation, absence de visite médicale, absence d’attestation de compétences, non application du DIF... Pour les modiques sommes de 71 000€ en 2011 et 158000€ en 2013… Sommes que le rectorat a compensées par des subventions exceptionnelles. Les EVS ont reçu individuellement de 3500€ à 15000€ selon les éléments des dossiers.

Alors, certes, la lutte a payé. Les EVS ont été indemnisés et c’est bien le minimum. Mais ces sommes auraient pu permettre au préalable de proposer de véritables formations si la volonté du ministère avait été à l’ordre du jour, et il reste encore à se battre pour obtenir un véritable statut pour ces métiers qui sont, au fil des années, devenus incontournables dans les écoles.

Le Ministère doit prendre désormais ses responsabilités et cesser d’entretenir et développer la précarité.

 

5 visiteurs en ce moment

*Top

6 maison des associations
Quartier de la Magdeleine
88000 Epinal

- snu88@snuipp.fr
- Tél : 03 29 35 40 98
- portable : 07 78 87 81 25


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Vosges , tous droits réservés.