www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Vosges

Vous êtes actuellement : Instances représentatives  / CTSD 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
22 octobre 2014

CTSD du 14 octobre

La déclaration et les notes de la FSU88 (Collèges, AESH, EVS-CUI, TRS, Direction ...)

Notes FSU88 du CTSD du 14 octobre 2014.

Présents :

- Représentants syndicaux : 4 UNSA, 1 SGEN, 1FO, et 7 FSU
- Administration : Mesdames Marchal, Daures et Baudez (services DSDEN) Messieurs Folk (IA), Bolle (IEN ASH) , Luiggi (SG DSDEN) et Marchand (Responsable 1er degré)

Déclaration UNSA La déclaration porte sur un seul sujet : le moral des enseignants. La consultation fait ressortir que les collègues aiment leur métier, leur pouvoir d’achat est en berne et ils ressentent un manque de reconnaissance. Le Ministère de l’Education National est à la peine, la Gestion des Ressources Humaines doit évoluer. L’UNSA demande combien d’enseignants sont sur des postes partagés…

Déclaration FSU (Lire la déclaration)

DASEN : Sur les postes partagés le DASEN répond que la situation est récurrente dans notre département rural avec des petites structures. Mais ce n’est pas une spécificité vosgienne ou académique. En ce qui concerne la rémunération, ce n’est pas de son ressort. Le DASEN reconnaît l’investissement des collègues et nous assure de sa volonté de veiller à la qualité de vie au travail de chacun…

Infos du DASEN : - sur le 1er degré : Sur les – 500 élèves prévus, nous sommes à – 651 à la date d’aujourd’hui. Cette hémorragie se concentre sur la tranche d’âge des GS-CP et CE1, ce qui correspond aux départs de parents de 30/35 ans qui cherchent du travail ailleurs. Au niveau géographique, l’axe Nancy-Epinal reste stable ainsi que les villes de Saint Dié, Epinal et Remiremont. En revanche Gérardmer accuse une forte baisse (-21 élèves). Le secteur de la montagne nord- est perd le plus. L’ouest , le secteur Vittel-Neufchâteau compte 100 élèves de moins… Le DASEN en profite pour réaffirmer qu’une réorganisation du tissu scolaire s’impose fortement. - sur le 2nd degré : globalement stable mais avec des différences entre les collèges. Senones – 37/ prévisions Rambervillers -49/prévisions Le Thillot augmentation Charlet remiremont augmentation Souhait ST-Dié stable Vautrin Lud ST-Dié augmentation

BILAN des COMPLEMENTS DE SERVICE ET Blocs de Moyens Provisoires dans les collèges

La FSU dit que d’après le document on ne voit pas comment sont construits les BMP. Les services répond que les informations sont en sa possession. L’IA nous transmettra la doc ultérieurement.

La FSU souligne que le poste d’EPS Charmes a été conservé à bon escient car il n’y a pas de complément de service cette année.

Au sein du Collège de Contrex L’IA signale la volonté de l’équipe d’échanger des services avec la SEGPA.

L’UNSA signale qu’à Corcieux, il y a 4 h alors que la collègue avait les 4 h dans son établissement qui sont données en HS ? Mme Daures répond que l’on finance quand il y a soucis (médical ou autres) mais on essaie d’éviter.

L’UNSA demande de voir en SVT une création de poste à terme sur Gérardmer et Fraize.

Le SGEN soulève les conditions difficiles du collègue qui officie sur 3 établissements de nature différente : 6h Collège Granges / 6h Lycée Bruyères / 6h LP. Les services répondent que c’est le Rectorat qui a construit ce poste…

La FSU évoque le cas de certains enseignants qui préfèrent se mettre à temps partiel plutôt que de faire un complément de service.

Questions diverses de la FSU et Réponses du DASEN

1 – Education prioritaire : la carte de l’Education Prioritaire est en passe d’être revue. La FSU souhaite un point sur l’état de celle-ci dans le département, concernant les moyens associés et les régimes indemnitaires. Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir nous faire savoir la position départementale qui sera soutenue auprès de Monsieur le Recteur lors de la phase de répartition.

Pour le DASEN les RRS ruraux relèvent de la ruralité. La question qu’il faut se poser c’est : quel projet pour eux ? Le recteur réunit un groupe de travail ce jeudi 16 octobre, le DASEN n’entend pas se positionner sur la carte avant celui-ci.

2 – Postes de titulaires de secteur dans les écoles : Des enseignants affectés en postes de titulaires de secteur dans les écoles ont découvert, à la réception de leur procès verbal d’affectation que la dénomination "titulaire de secteur" n’apparaissait pas et qu’ils étaient pour partie affectés sur ZIL. Ceci nécessite quelques explications que la FSU souhaite recevoir.

M. Marchand (1er degré) répond que les collègues sont nommés sur un support qui est bien =Titulaires de Secteur, mais reconnaît que cette année, le libellé n’apparaît pas. Les arrêtés évoquent la délégation sur les différents postes. Les nouveaux rythmes induisant des horaires différents selon les écoles, les TRS sont souvent en sous service. Le logiciel de gestion génère alors automatiquement le temps de sous service en Titulaire ZIL. L’IEN peut théoriquement utiliser ce temps, mais dans les faits, c’est quasiment impossible.

La FSU fait remarquer que les personnels auraient dû être informés au préalable de cette situation. M. Marchand le reconnaît, mais était dans l’impossibilité de le faire.

3 – Décharges de direction : la circulaire n° 2014-115 du 3 septembre 2014 défini les nouvelles quotités de décharge auxquelles ont droit les directeurs et directrices des écoles. Ces décharges sont définies en fraction de temps de service. La FSU demande l’application de cette circulaire. Il est paradoxal de ne pas répondre au droit des directeurs dans une période où l’allégement et la simplification des tâches est recherchée dans le cadre d’un groupe de travail.

Le DASEN réaffirme que la circulaire est respectée car les décharges sont explicitées en fractions, mais aussi en demi-journées ou journées. Pour la FSU cette lecture rend inégalitaire le traitement des directions. Elle demande une compensation pour les directeurs qui perdent du temps de décharge (jusque 40h pour l’année) Le DASEN précise que les IEN vont prêter attention aux situations.

4 – AESH et formation : La FSU souhaite connaître la position du DASEN sur les possibilités de bénéficier d’un crédit d’heures pour la formation ou la poursuite d’étude des AESH.

Le Secrétaire Général : les AESH sont sortis du dispositif AED et ne disposent plus des 200h de formation pour un temps plein. Mais ils peuvent toutefois obtenir un crédit d’heures de formation s’ils préparent un diplôme correspondant à la fonction d’AESH.

La FSU s’inscrit en faux et demande que les personnels ayant commencé des études puissent les poursuivre.

5 – Accompagnement des élèves handicapés : La FSU souhaite connaître la situation actuelle comparative BESOINS/MOYENS. Il semble que de trop nombreux enfants bénéficiant d’une notification ne soient pas accompagnés, engendrant souvent une situation de souffrance pour les élèves et les équipes.

Le DASEN donne les chiffres suivants : 306 AVS en contrat CUI, 79 AESH DSDEN, 30 AESH EPLE, 8 AESH-co. IL reste 19 élèves non accompagnés sur un total de 656 enfants déjà accompagnés. Augmentation forte des demandes relevant de la Dyslexie. Le DASEN s’interroge sur l’autonomie de l’élève sur les apprentissages si l’adulte est omniprésent ?

L’UNSA dit qu’il faut soulever le débat pour d’autres moyens. Dans quel cadre ? M. Bolle (IEN ASH) prévient que le chantier sur le plan d’accompagnement personnalisé sur la Dyslexie est en cours nous devrions avoir sous peu des textes sur ce sujet.

La FSU souhaite vivement que des moyens suffisants soient demandés pour que les équipes n’aient pas à souffrir de ces situations. Elle s’adresse au Recteur dans ce sens.

 

18 visiteurs en ce moment

*Top

6 maison des associations
Quartier de la Magdeleine
88000 Epinal

- snu88@snuipp.fr
- Tél : 03 29 35 40 98
- portable : 07 78 87 81 25


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Vosges , tous droits réservés.