www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Vosges

Vous êtes actuellement : Actualités  / ARCHIVES  / 2014/2015 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
11 juin 2015

Enquête du SNUipp-FSU sur l’Ecole rurale : les enjeux.

Le SNUipp-FSU publie les résultats de l’enquête sur les conditions de travail en école rurale. Où l’on voit qu’il y fait bon travailler aussi bien pour les élèves que pour les enseignants.

Le SNUipp-FSU publie les résultats de son enquête sur l’Ecole rurale.

Celle-ci fait apparaître qu’en milieu rural, les collègues sont un peu plus jeunes que la moyenne nationale, qu’ils habitent souvent à proximité de l’école et que, s’ils enseignent à la campagne, c’est avant tout par choix. Que 6 enseignants sur 10 jugent « bon » le matériel dont ils disposent. Que les classes y sont moins chargées que la moyenne nationale et que les élèves y réussissent aussi bien qu’en ville sinon mieux.

Voilà pour le positif.

Mais on y apprend aussi qu’isolement et charge accrue de travail poussent des collègues à quitter les postes ruraux. Que les disparités budgétaires, d’équipement… sont importantes et que les RASED ne sont pas aussi présents qu’ils le souhaiteraient…

Quels enjeux ?

L’enjeu, c’est bien sûr de permettre à tous les enfants, où qu’ils soient, d’accéder à la même réussite scolaire et de bénéficier d’un environnement de qualité. C’est pourquoi le SNUipp-FSU propose la mise en place d’une charte nationale de l’école rurale avec, pour objectif, le développement d’un maillage scolaire adapté aux territoires. Le défi est bien de développer des réseaux et de maintenir des écoles avec leurs spécificités organisationnelles et pédagogiques propres. En parallèle, cette charte définirait les équipements minimaux dont doivent disposer les écoles pour mettre en œuvre les programmes scolaires et garantir un accès aux lieux culturels, artistiques et sportifs. Pour cela, la mise en place d’un fonds de péréquation pour les communes les plus pauvres est également nécessaire.

Dans les Vosges, département éminemment rural, une politique qui reviendrait à ne prendre pour modèle commun que le type « grosse école urbaine » serait vouée à l’échec. Elle accentuerait la désertification de certains secteurs, déjà en déshérence, et obligerait nombre d’élèves de primaire à effectuer des trajets quotidiens dont la durée dépasserait amplement le bon sens.

En écho aux résultats de l’enquête, nous pouvons témoigner, au SNUipp des Vosges, du dynamisme et de l’engagement des équipes qui travaillent à la campagne. De leur attachement, par la mise en place de projets de qualité, à ce que leurs élèves bénéficient d’un accès à la culture.

Le SNUipp-FSU estime que l’Etat a un devoir auprès des communes rurales : il doit s’engager, y compris sur le plan budgétaire, afin qu’en tout point du territoire et des terroirs, l’accès à une Ecole de qualité soit effective.

L’argument des contraintes budgétaires ne doit pas conduire à discréditer le dispositif scolaire rural. L’école rurale, c’est une école de proximité, pour les élèves, mais aussi pour les parents. Elle est vectrice d’emplois et du maintien d’un tissu social.

Le SNUipp-FSU demande instamment à l’administration de revoir son discours négatif sur la qualité des enseignements dispensés et de l’environnement scolaire. Il l’invite à se déplacer plus pour apprécier objectivement ce qu’est l’école rurale.

Le bilan de l’enquête

 

1 visiteurs en ce moment

*Top

6 maison des associations
Quartier de la Magdeleine
88000 Epinal

- snu88@snuipp.fr
- Tél : 03 29 35 40 98
- portable : 07 78 87 81 25


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Vosges , tous droits réservés.