www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Vosges

Vous êtes actuellement : Métier  / système éducatif 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
25 septembre 2015

7ème Congrès de l’Internationale de l’éducation.

Ce 7ème congrès s’est tenu à Ottawa du 21 au 26 juillet. Il réunissait plus de 900 congressistes, représentant les syndicats affiliés à l’IE, dont 4 syndicats de la FSU : le SNUipp, le SNES, le SNCS et le SNESUP.

Les résolutions étaient réparties 5 sections :

Le droit à une éducation de qualité pour tous par le biais de systèmes d’éducation subventionnés et réglementés par les autorités publiques ;

L’amélioration de la protection sociale et de la situation des enseignant-es et du personnel de l’éducation en veillant à l’application effective de leurs droits humains, de leurs droits syndicaux et de leurs libertés professionnelles ;

L’élimination de toutes les formes de discrimination dans l’éducation, qu’elles soient fondées sur le sexe, la race, la situation de famille, le handicap, l’orientation sexuelle, l’âge, la religion, l’appartenance ou l’opinion politique, le statut social ou économique, l’origine ethnique ou nationale, ainsi que la promotion de la compréhension , de la tolérance et du respect de la diversité dans les communautés ;

La promotion de la démocratie, du développement durable, du commerce équitable, des services sociaux fondamentaux, de la santé et de la sécurité, au travers de la solidarité et de la coopération entre les organisations membres, le mouvement syndical international et la société civile ;

La consolidation de l’Internationale de l’Éducation grâce à la participation de toutes les organisations membres à la vie de l’IE et la promotion de l’unité du secteur de l’éducation.

6 résolutions d’urgence ont été votées, concernant la Grèce (contre la politique d’austérité et le droit à manifester), l’Iran (le Secrétaire Général de ITTA a été arrêté et mis en prison alors qu’il effectuait les démarches pour obtenir son visa pour Ottawa), la Corée, la Colombie et le Népal.

Le SNUipp a présenté deux résolutions, adoptées à l’unanimité :
- La prise en charge des élèves en difficulté d’apprentissage, soutenue par UIL/Scuola et FLC-CGIL (Italie) et SER (Suisse). Cette résolution fait suite aux travaux du séminaire international organisé sur ce thème lors du Congrès de Saint-Malo. Il s’agit d’ organiser des initiatives (séminaires, conférences, mise en avant de travaux de chercheur-es...) à différents niveaux (mondial, régional) pour recenser les dispositifs de prévention et les modalités de remédiation à la difficulté, afin que celle-ci ne s’installe pas de manière définitive ; de former les enseignant-es à repérer ces difficultés d’apprentissage le plus tôt possible et à engager toutes les aides à leur disposition ; de former des enseignant-es spécialisé-es, en capacité d’intervenir lorsque les difficultés sont trop importantes pour être résolues par l’enseignant-e de la classe.

- Le droit à l’éducation des populations déplacées et des enfants réfugiés et apatrides. Celle-ci, soutenue par le SNES-FSU, a donné lieu à une résolution composite, présentée conjointement avec le NASUWT (Royaume-Uni). En novembre 2014, le Haut-Commissariat aux réfugiés a lancé une campagne pour l’éradication de l’apatridie, avec un focus sur la situation des enfants nés en exil et ainsi privés de leurs droits élémentaires, dont l’éducation. Le Congrès propose aux affiliés d’agir auprès des gouvernements des pays d’accueil des réfugiés pour qu’ils mettent en œuvre une éducation de qualité pour ces enfants, pour que le problème de la langue de scolarisation ne soit pas un frein pour les réfugiés et pour planifier des activités et actions pour l’éducation à la paix.

Le SNUipp soutenait également

-  la résolution sur la préservation de la diversité linguistique, rédigée dans le cadre du CSFEF (Comité syndical francophone de l’éducation et de la formation).

-  la résolution portant sur la proposition de limiter le mandat du SG (actuellement sans aucune durée maximale)

-  la résolution sur les cotisations, afin d’insuffler davantage d’équité dans le calcul pour que les syndicats les plus importants paient réellement en fonction de leur nombre d’adhérent-es

Le SNUipp avait par ailleurs déposé des amendements, tout particulièrement sur des résolutions concernant la formation des enseignant-es ; il s’agissait de faire préciser que la formation de type « compagnonnage » ne peut être la solution, mais que l’accompagnement des personnels en début de carrière doit relever de formateurs expérimentés, disposant des compétences et ressources professionnelles pour le mener de façon efficace et constructive. Enfin, il est à noter que de très nombreux pays font face à une privatisation et une commercialisation de l’éducation. L’accès à l’éducation, tout comme l’élaboration des politiques pourraient donc bien, à terme, être soumis au pouvoir d’entreprises privées. « Les idéologies politiques prônant la liberté de choix de l’établissement scolaire, la concurrence, la responsabilité, ainsi que la standardisation des tests, des programmes, des méthodes pédagogiques et de l’évaluation des enseignant-es sont de plus en plus défendues et littéralement « vendues » aux gouvernements par les institutions internationales et les entreprises ou fondations spécialisées dans le commerce de services éducatifs. » L’IE a donc annoncé, dès l’ouverture du Congrès, le lancement d’une Campagne mondiale pour lutter contre ce fléau : « La Réponse mondiale à l’Edu-business et à la commercialisation exprime la position de l’IE face à l’expansion rapide des activités mercantiles qui gangrènent le secteur de l’éducation à travers le monde. » Même si pour le moment la France est relativement à l’abri de ce phénomène, l’école publique et gratuite restant la norme, le SNUipp ne manquera pas de relayer cette campagne.

Différents événements étaient organisés en marge du Congrès, auxquels le SNUipp a également participé.

-  Il a ainsi été sollicité en tant que facilitateur pour le Caucus Uni(e)s dans la diversité : droits des LGBT, des peuples autochtones et des autres minorités lors de la matinée consacrée à l’Art (Performances artistiques et participation interactive concernant des questions en lien avec la discrimination, l’exclusion et les inégalités) : il faut y voir une reconnaissance de notre implication sur ce dossier, tout particulièrement à travers le document téléchargeable et ses propositions de travail avec la littérature enfantine.

-  Lors de l’atelier « Faire avancer nos priorités dans le processus post-2015 », le SNUipp était invité à présenter le cadre de ses interventions, les plaidoyers et autres actions dans lesquelles il s’est inscrit.

Vous en trouverez en annexe le texte des résolutions proposées par le SNUipp.

L’ensemble des décisions et résolutions adoptées au Congrès de l’IE est consultable ICI.

 

8 visiteurs en ce moment

*Top

6 maison des associations
Quartier de la Magdeleine
88000 Epinal

- snu88@snuipp.fr
- Tél : 03 29 35 40 98
- portable : 07 78 87 81 25


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Vosges , tous droits réservés.