www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Vosges

Vous êtes actuellement : Métier  / système éducatif 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
12 octobre 2018

Le SNUipp-FSU publie des témoignages enseignants sur les évaluations

Inadaptées, longues et mettant en échec de nombreux élèves, les nombreux témoignages reçus par le SNUipp sont éloquents. Quelques morceaux choisis et le communiqué de presse.
PDF - 181.3 ko
11_10_2018_cour_men_evaluations

Temps nécessaire pour rentrer les données

« Oui, le temps de passation était beaucoup trop long, les enfants n’en pouvaient plus ! Et le temps passé à rentrer les résultats sur un site inadapté ! On n’en parle pas beaucoup ! J’ai passé environ 25 h pour mes 25 élèves ! »

« Bonsoir, Voici mon opinion sur les évaluations passées avec mes 26 CP. Beaucoup trop de bugs (gateway timeout, error...). Au moins 30 secondes d’attente) qui entraînent des manipulations en plus (cliquer pour agrandir puis pour diminuer la page sinon on ne voit pas tout). Rentrer les trop nombreuses réponses de chacun n’exclut pas l’erreur lorsque l’on clique. Très chronophage quand on doit trouver son code parmi 9 en CP et se rendre compte qu’en fait il se trouve parmi les 11 codes des Ce1 (ça a été le cas pour 3 enseignantes sur 4 dans mon école). »

« Bonjour,

Le temps de passation n’était pas du tout celui indiqué. Nous nous sommes retrouvés avec des temps de passation de 45 à 50 minutes au lieu des 20 minutes. Lorsqu’on a un double niveau, que faire des autres élèves à ce moment-là, car 50 minutes en autonomie c’est beaucoup trop long pour des élèves de cet âge-là. De plus les exercices n’étaient pas adaptés, on peut même se poser la question si ce n’était pas pour piéger les élèves. Le temps de saisie est honteux, pas besoin d’avoir des compétences pour saisir les réponses, donc le gouvernement n’a qu’à payer des personnes pour le faire. En espérant qu’une solution soit trouvée pour février où il y aura de nouvelles évaluations pour les CP. »

Mise en difficulté des élèves

« Le métier d’enseignant consiste à concevoir et élaborer sa pédagogie pour amener chaque enfant, chaque élève à acquérir les connaissances et pratiques correspondant aux acquisitions de base définies dans le cadre des programmes. Le but n’est donc pas de stigmatiser les difficultés des élèves, mais bien de s’appuyer sur leurs acquis, -aussi faibles soient-ils- pour agrandir le champ de leurs connaissances et de leurs habiletés dans tous les domaines des apprentissages. Les dernières évaluations nationales, bien qu’intitulées "Pour l’école de la confiance" ne se basent sur rien de tel. Leur contenu est inadapté tant du point de vue de leur durée de passation, que de leur contenu en termes de qualité et de quantité. »

« Combien d’heures passées à faire plancher nos élèves sur des exercices pas toujours appropriés, presque toujours stressants par leur forme, leur longueur, leur timing. Et pendant ce temps... ils n’apprennent rien ! »

Exemples concrets

« En mathématiques, quel est l’intérêt de la passation de 60 items visant la comparaison des nombres (exercice 4) ? Les erreurs réalisées permettent-elle réellement de nuancer les erreurs d’attention, dues à l’épuisement ou de réelles difficultés ? Comment en obtenir des analyses significatives ? En ce qui me concerne, 10 items correctement choisis suffisent (ils étaient déjà réalisés) (…) En lecture, comment expliquer que des textes relatifs au vécu de l’enfant, faciles à lire par eux, sont à lire par l’enseignant ; alors que ceux qui parlent de cycle de sommeil, de glande pinéale, avec des réponses à choix multiples alambiquées sont à lire par l’enfant seul ? Comment croire à la bienveillance de telles évaluations ? Visent-elles seulement les enfants précoces ? »

Détresse enseignante

« Bonjour à tous, Je tiens – puisque j’ai à peu près trois minutes pendant le téléchargement de ma nouvelle page de mon 5ème livret de mathématiques des évaluations nationales de CP – à vous signaler ma détresse en ce mercredi matin. Comme la plupart de mes collègues enseignantes, nous nous astreignons à encoder ces livrets, comme nous nous sommes astreintes à les préparer et les faire passer. Je vous passe les exercices tous plus infaisables les uns que les autres (« entoure le dessin du mot (sic) où tu entends le même son que dans… », l’exemple étant « pantalon » et il fallait entourer « prune »), la connexion donnée par message de circonscription où seulement des codes de CE1 avaient été attribués et où après 5 messages à mon E-Run, j’en suis à l’encodage, qui donc n’avance pas parce que ça plante en permanence ! J’ai dit détresse, car dans un coin de ma tête, j’ai aussi l’image d’un mail de notre conseillère pédagogique qui, à la demande de notre IEN, nous enjoint à encoder très rapidement nos évaluations car le pôle ressource va se réunir jeudi ou vendredi pour procéder à des interventions massées sur les CP et CE1 avant les vacances d’octobre… et ils ont absolument besoin des résultats ! »

 

6 visiteurs en ce moment

*Top

6 maison des associations
Quartier de la Magdeleine
88000 Epinal

- snu88@snuipp.fr
- Tél : 03 29 35 40 98
- portable : 07 78 87 81 25


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Vosges , tous droits réservés.