www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Vosges

Vous êtes actuellement : Actualités  / Année en cours 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
12 mars 2020

Ecoles fermées lundi 16 mars et enseignement à distance : MAJ 17-03

Les informations que nous avons, à jour du mardi 17 mars 18h00 :

17-03-2020, 18h00 :

L’accueil des enfants de personnels soignants dans les Pôles d’accueil sera effectuée par des enseignants volontaires (les IEN commencent à demander dans les circos).

Vous pouvez aussi vous proposer en envoyant un message à

solidaritesante88@ac-nancy-metz.fr

Voir aussi le message du recteur du 17 mars.

Pour le moment, les directrices et directeurs qui n’ont pas d’élèves dans leur école doivent rester CHEZ EUX. La consigne est, en effet, de limiter au strict nécessaire les déplacements.

15-03-2020, 18h00 :

Suite aux déclarations du premier ministre samedi 14 mars à 20h et du ministre de l’Education nationale ce dimanche 15 mars à 8h30 en direct sur France info, les consignes à suivre sont les suivantes :

1) Le télétravail depuis son domicile est la norme et doit être privilégié pour assurer la continuité scolaire. Les collègues (y compris en charge de direction) répondant aux situations suivantes restent chez eux : garde d’enfant, pathologie à risque ou vivant avec des personnes à risque, présentant un éloignement trop important du lieu de travail, déplacement en transport en commun doivent rester à leur domicile.

2) La présence dans les écoles ne doit avoir comme objectifs que :
- d’assurer la continuité administrative ou pédagogique du service public (direction ou personnel qui s’y substitue)
- d’accueillir les enfants des personnels hospitaliers qui n’ont aucun autre moyen de garde. Le ministre a été clair, pour accueillir ces enfants, seul-e-s les enseignant-es volontaires sont concerné-es.

Demain lundi 16 mars, toutes les écoles seront ouvertes avec les enseignant-es volontaires. Un état des lieux sera fait pour connaitre le nombre d’enfants à accueillir et organiser des regroupements les jours suivants. Les groupes d’enfants sont de 8 à10 maximum. Pour le périscolaire, les mairies sont en train de s’organiser.

3) Il n’y aura aucune perte de salaire.

4) Les AESH, sauf si elles sont volontaires, restent chez elles et seront payées.

5) Les établissements rattachés à l’ARS (IME, ....) ne sont pas soumis aux règles de l’éducation nationale pour le non-accueil des élèves, certains établissements sont fermés d’autres sont ouverts, mais des enseignant-es y travaillent. Ces enseignant-es sont responsables de leurs élèves mais communiqueront les activités par tout moyen à disposition : pas d’obligation d’être sur le lieu de travail.

Les infos précédentes :

Vendredi

La secrétaire générale du ministère indique que les enseignantes et les enseignants ne sont pas obligés de venir lundi dans les écoles. Seuls les personnels essentiels à la continuité administrative, c’est-à-dire les directeurs et directrices pour le premier degré doivent être présents dans les écoles.

Samedi : circulaire du 13 mars adressée aux Recteurs et aux DASEN

La circulaire indique que lorsque les conditions sanitaires de prévention sont respectées, les professeurs peuvent réaliser tout ou partie de l’activité dans l’école. Les directeurs doivent pouvoir être joints par messagerie électronique ou téléphone par les enseignants et les autorités hiérarchiques. Sous-entendant donc que les enseignants ne seront pas forcément à l’école avec la directrice ou le directeur. Pour assurer la continuité pédagogique, chaque professeur s’assure d’être joignable soit dans l’école soit à distance via l’ENT. Les personnels qui ne pourraient, en raison de la nature de leur fonction, exercer leurs missions par télétravail et qui seraient tenus d’assurer la garde de leurs enfants peuvent bénéficier d’une autorisation spéciale d’absence, en remplissant l’attestation ci-dessous.

FAQ du ministère de l’EN du 14 mars à 17h

Le Gouvernement a recommandé à l’ensemble des employeurs, publics comme privés, de privilégier le télétravail lorsqu’il est possible. L’ensemble des personnels des écoles et établissements scolaires ne sont pas tenus de rejoindre systématiquement à partir de lundi 16 mars leur lieu de travail. les équipes de direction et les personnels indispensables pour assurer la mise en place de la continuité administrative et pédagogique, le lien avec les familles et les élèves, l’accueil des enfants des personnels de santé sans solution alternative de garde, ainsi que les personnels en charge de la salubrité et de la sécurité des établissements doivent être physiquement présents. Les autres personnels doivent être invités à privilégier le télétravail. En tout état de cause, les personnels fragiles au regard de l’épidémie (liste disponible sur le site du gouvernement) doivent être invités à rester à leur domicile et donc à télétravailler, dans la mesure du possible. L’accueil des enfants du personnel soignant est organisé par les directeurs d’école. Les personnels devant garder des enfants peuvent télétravailler depuis leur domicile.

Samedi soir

Intervention du Premier Ministre. La France passe au stade 3. Il y a une accélération de la propagation du virus. Le nombre de cas a été multiplié par 2 en 72h.

Limitation au maximum des transports inter-urbains. Limiter les contacts humains, même les réunions familiales.

Dimanche matin

Le ministre est interviewé sur France Info et affirme : "le but n’est pas de faire venir qui que ce soit pour le principe de le faire venir...Le but n’est pas de faire venir beaucoup de professeurs." Finalement le ministre lâche un exemple :"Finalement sur 70 enseignants peut-être 5 ou 6 seront présents" et il rajoute :"si les personnels ne le sentent pas, sont mal à l’aise, ils ne doivent pas venir. Ce seront des volontaires qui prendront en charge ces enfants"

En conclusion : moins de 10% des professeurs dans les établissements

De plus concernant votre école, les élections municipales y ont peut-être eu lieu ? L’école aura-t-elle été désinfectée à temps avant l’arrivée des enseignants lundi ?

A la lecture de ces informations, il apparaît donc peu concevable de venir à l’école le lundi 16 mars. Cependant chaque enseignant se comportera de manière responsable en tant que cadre A de la fonction publique et prendra la décision de rejoindre ou pas son lieu de travail.

Suite à la décision de fermer les écoles pour cause de coronavirus, le ministère met à disposition des équipes enseignantes et des familles une plateforme en ligne intitulée « Ma classe à la maison ». Une plateforme qui assure une continuité « scolaire » mais pas pédagogique et qui n’est pas sans poser un certain nombre de questions. Quant au complexe dispositif "Classe virtuelle", le B0 du 5 mars 2020 ne le rend pas obligatoire.

Pour une analyse synthétique du dispositif d’enseignement à distance, proposé par le CNED, "ma classe à la maison", lire sur le site national du SNUipp-FSU : https://www.snuipp.fr/actualites/posts/coronavirus-ma-classe-a-la-maison

Pour une analyse détaillée, lire ci-dessous :

PDF - 122.7 ko
coronavirus_classe-maison

Pour le SNUipp-FSU, les annonces de la rue de Grenelle sur la continuité pédagogique se heurtent à plusieurs obstacles malgré la bonne volonté des enseignants. Des enseignants qui comme leurs élèves et les familles doivent bénéficier de mesures adéquates pour assurer leur protection.

Lire le communiqué de presse du SNUipp-FSU ici

Pour une analyse détaillée du dispositif en ligne "classe virtuelle" et les obligations des enseignant-es en matière de "continuité des apprentissages" selon le BO du 5 mars, lire ci-dessous :

PDF - 129.6 ko
covid_classe_virtuelle_cned

Pour les collègues qui ne peuvent pas se rendre à leur école pour garder leurs enfants, voici l’attestation de garde d’enfants à envoyer à l’IEN (à joindre avec une demande d’Autorisation Spéciale d’Absence) :

PDF - 449 ko
covid-19-attestation-garde-enfant

 

18 visiteurs en ce moment

*Top

6 maison des associations
Quartier de la Magdeleine
88000 Epinal

- snu88@snuipp.fr
- Tél : 03 29 35 40 98
- portable : 07 78 87 81 25


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Vosges , tous droits réservés.