SNUipp-FSU des Vosges
http://88.snuipp.fr/spip.php?article1120
Rythmes : passage en force du Ministre
samedi, 26 janvier 2013
/ Nouvel auteur

Vincent Peillon a fait le choix d’aller contre la communauté éducative et de publier son décret sur « l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires » (lire ici). Pourtant, les craintes exprimées par le SNUipp-FSU à celui qui aime se présenter comme le « Ministre des élèves » se confirment :

- pas d’obligation de périscolaire, ni de gratuité pour les mairies : où est l’intérêt de l’enfant pourtant vanté à coup de déclarations tonitruantes ?

- pas d’avis de la communauté éducative pour le passage à 4,5 jours en 2013 ou 2014 : où est la démocratie pourtant louée par le Ministre ?

Plus globalement, comment peut-on faire croire à l’opinion publique qu’en retirant 30 minutes de classe par jour, on va résoudre les difficultés scolaires ? Pour le SNUipp-FSU, qui exige moins de frilosité et plus d’ambition pour notre école, d’autres priorités s’imposent . Si l’on veut véritablement changer le quotidien dans les écoles, des enseignants et de leurs élèves, il est indispensable de jouer sur une multitude de leviers : rythmes de la journée, de la semaine et de l’année scolaire ; effectifs par classes ; formation des enseignants ; aides aux élèves en difficulté ; salaires ; obligations de services... Or, si les annonces gouvernementales montrent un changement de cap, elles manquent d’ambition si l’on veut "améliorer" l’école. Pire, sur cette question des rythmes, elles mettent sous pression la communauté éducative et tendent notamment la relation pourtant cruciale école-mairie. Le SNUipp-FSU demande le report de cette réforme des rythmes.

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Vosges , tous droits réservés.